ByeBye CommSociale

Pourquoi je quittes l’univers des comm ?

Lorsque je me suis inscrit au programme de communication sociale à l’Université de Trois-Rivières, je voulais m’engager et m’impliquer concrètement dans l’amélioration de la société avec avec mes rapports dynamiques avec les gens. À travers mon parcours universitaire, je voulais toucher à tout parce que les communications sont tellement universelles que nous pouvons dialoguer de multiples façons.

Les relations publiques, le journalisme, la production télé, la communication événementielle et la communication dans les organisations sont des sphères où je me projetais facilement dans le futur et y participer activement.

Je voulais en apprendre d’avantage sur la communication dans les organisations car elle est malheureusement trop souvent négligée et bureaucratique, ce qui fait que le message passe moins bien. Je voulais donc l’étudier en profondeur et y trouver des techniques de transmission de l’information nécessaires à la compréhension d’autrui. Je voulais que le résultat soit plus clair et procure une évolution ou progression dans les relations de travail inter-hiérarchiques.

Mais il manquait quelque chose. Le stage universitaire dans le  communautaire m’a permis de contextualiser l’univers des communications de faire face aux défis non-écrits dans l’exécution en communication sociale. Un milieu où les gens se sentent seuls, laissés à eux-même et le manque de ressources flagrant démotive l’implication de plusieurs. Quatre mois intense, rempli de travail acharné de réussites et d’échecs à plusieurs niveaux. Je ne me sentais pas le plus à ma place!

J’ai vécu un expérience dans les services financiers. Utiles pour tous car nous ne surveillons pas suffisamment nos affaires alors que l’information se trouve à proxémité. Je voulais être davantage être actif, être dans le  »rush »! mais avec une petite famille qui poussait dans le four, je devais trouver quelques choses de plus stable.

Le WEB évolue vite, très vite et puisque je m’y connais bien en plateforme web, enfin je le croyais, je voulais y travailler.

Déménagé à Québec, j’avais un but, me trouver un emploi dans une agence de communication. Une opportunité s’est offerte, mais elle en était pas une en réalité. Ca arrive!

Je parais pas pire, je connais la technologie, allons vendre des ordinateurs, des imprimantes et des cartouches chez Bureau en gros. Un premier six mois où j’ai atteins le statut de meilleur vendeur du territoire durant le temps des fêtes. J’expliquais les choses simples à comprendre et les gens me faisaient confiance dans leur prise de décision. J’ai appliqué sur un poste de conseiller principal ou communément appelé  »gérant des ventes ». Mauvaise décision mais je suis un visionnaire et je voulais contribuer à un autre niveau.

Une période de 5-6 mois de dur labeur, d’apprentissage et de compréhension de soi, à en subir des situations particulières qui ne devraient pas se produire en 2016.

Ma santé m’a envoyé un signal d’urgence et j’ai arrêté les machines jusqu’au printemps. Mon médecin m’a déclaré inapte au retour au travail pour des raisons d’anxiété, de dépression et d’inattention. Je venais découvrir que je suis atteins de dysthymie et de TDAH.

Une belle remise en question s’est produite et avec l’aide de l’organisme communautaire Autonhommie, qui est réservé à Hommes,  j’ai entrepris dès séance de groupe et individuelles de Maîtrise et découverte de soi.

Avec mon TS, que je vais appelé …..Justin, j’ai mis des mots sur ma situation et fait ressortir de grandes forces, utiles en société, les valeurs humaines et mon altruisme collectif. J’ai largement avantage à aider ou a leur rendre service pour me sentir mieux, valorisé!

J’ai expliqué a Justin que finalement je voulais travailler dans un univers sans compter les heures, je veux intervenir plus concrètement auprès des gens.

« Dude, va travailler dans en santé!  » – Justin

C’est ce que j’ai fais. J’ai fais mes recherches et pour être préposé aux bénéficiaires dans le secteur privé, il faut suivre au minimum ces deux cours fondamentaux:

Principes de déplacement sécuritaire des bénéficiaires

RCR / Premiers Secours

En 7 jours, le tout était complété avec succès! Depuis samedi le 11 juin, je suis préposé aux bénéficiaires a la Maison Vilar – La Contemporaine à Neufchâtel.

J’envisage de devenir Infirmier auxiliaire.

1-Difficile d’y intégrer!

Bye les communications, j’ai appris votre pognée de mains mais je la laisse à ceux qui veulent l’utiliser tous les jours!

2-Il manque tellement de gens le sens du devoir prend le dessus!

Tu es un monde saturé, surtout à Québec City, un emploi disponible pour environ 200 candidatures, ce n’est pas ce que j’appelle un marché en employabilité ouvert!

3-Les interventions en communication, pas assez concrètes 

les mouvements ne sont pas ces moyens que je crois le plus utiles pour aider et rendre service à ma manière!

4- Les heures sont comptées et la besogne les débordent trop souvent

Comme plusieurs domaines, . Faire du temps supplémentaires, pas trop souvent! on coûte cher! Je ne veux pas compter mes heures!

5- La rémunération de façon tabou, insuffisante pour le livrable demandé selon la charge.

Le besoin est tellement en pénurie de gens que les conditions salariales et avantages marginaux sont du béton dans la balance! Dès salaires dépassant le 20$/h en bas de l’échelle.

Je vais encadrer les gens dans leur perte d’autonomie avec dignité et respect.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s